Archives de catégorie : Vidéos

Vidéo de la conférence d’Allison Lange et Claire Delahaye, « Suffragists in the City »

Allison Lange (Wentworth Institute of Technology, Boston), professeure invitée à l’Université Gustave Eiffel et Claire Delahaye (LISAA, Université Gustave Eiffel), spécialistes de l’histoire du droit de vote des femmes aux États-Unis, ont donné le jeudi 30 septembre de 15h30 à 17h30 une conférence autour du thème « Suffragists in the City ».

Allison K Lange est professeure invitée par l’Université Gustave Eiffel et le laboratoire LISAA. Elle est spécialiste de l’histoire du droit de vote des femmes aux États-Unis, et spécialiste d’histoire visuelle. Son travail interroge notamment la façon dont les femmes militant pour leurs droits, ainsi que celles et ceux qui s’y opposaient, utilisaient les images pour articuler genre et pouvoir. Elle a publié en 2020 Picturing Political Power: Images in the Women’s Suffrage Movement (The University of Chicago Press). Elle a également été commissaire de plusieurs expositions, à la bibliothèque Schlesinger à Harvard en 2020, ou la Société d’Histoire du Massachusetts en 2019 et consultante sur de très nombreux événements promouvant les savoirs académiques auprès d’un public non spécialiste. Elle a également siégé au sein du comité de spécialistes créé par le Congrès américain pour le centenaire du droit de vote des femmes aux États-Unis.

La vidéo de la conférence :

Femmes engagées dans la cité : la lutte pour le droit de vote aux États-Unis

Vous trouverez ci-dessous des vidéos du colloque How long must women wait for liberty? Woman suffrage and women’s citizenship in the long history of the 19th amendment organisé du 8 au 10 janvier 2020 par l’université de Lille et l’université Gustave Eiffel.


Plénière de Roger Smith – « Long After Suffrage: Gender Differences and the Quest for Equal Citizenship in America » :


Table ronde 2 – Audrey Celestine, Fatma Ramdani, Myriam Cottias, Sam Erman, Mame-Fatou Niang, Judy Tsu-Chun Wu :


Panel 6 – Mame-Fatou Niang, Britney C.Cooper, Tanisha C.Ford, Treva Lindsey :


Panel 7 – Camille Rouquet, Sarah Gordon, Allison Lange, Kate Clarke Lemay :

Reconnaissance d’entités nommées géographiques dans les textes littéraires

Dans le cadre de son postdoc à l’université Gustave Eiffel pour le projet Cité des Dames, Eleni Kogkitsidou a développé l’outil libre GeoNER pour la reconnaissance d’entités nommées géographiques.

GeoNER est un comparateur qui utilise cinq outils (CasEN, CoreNLP, Perdido, SEM, spaCy), en harmonisant le format de sortie, pour repérer les noms propres correspondant aux toponymes. Chacun de ces outils utilise différentes approches fondées sur l’apprentissage automatique ou les règles. Après observation sur les premiers résultats obtenus favorisant les approches à base des règles, une approche supplémentaire appelée CasEN+R(repair) a été implémentée. CasEN+R est une approche qui combine la sortie de CasEN en utilisant des règles supplémentaires, des ressources linguistiques et certains graphes existants fournis par CasEN.

Ces approches ont été évaluées grâce au script eval.sh qui fournit des informations en terme de précision, rappel et f-mesure sur les performances des différentes approches appliquées sur des textes anciens :

Ce travail a fait l’objet d’une communication à la quatrième édition du colloque international ACM SIGSPATIAL GeoHumanities 2020 :
Eleni Kogkitsidou & Philippe Gambette, “Normalisation of 16th and 17th century texts in French and geographical named entity recognition”. ACM SIGSPATIAL GeoHumanities’20, p. 28-34, DOI : 10.1145/3423337.3429437.

Voici la vidéo de présentation à l’événement qui s’est tenu en ligne le 5 novembre 2020 :

Eleni Kogkitsidou a également encadré le stage de Jonathan Poinhos, étudiant du master 1 d’informatique de l’université Gustave Eiffel, co-encadré par Philippe Gambette, intitulé « Approches automatiques pour la modernisation des textes du XVe au XVIIIe siècle ». L’outil ABA développé par Jonathan lors de ce stage fera l’objet d’une publication, actuellement en cours de rédaction.

Nous remercions l’université Gustave Eiffel pour le prolongement d’un mois du contrat d’Eleni suite aux difficultés rencontrées pendant la crise sanitaire du printemps 2020.

Des tutoriels en vidéo pour aider à mettre en ligne des écrits de femmes sur Wikisource

Suite au confinement, les ateliers Wikisource Autrices organisés mensuellement au siège de Wikimedia France à Paris avec l’association Le deuxième texte ont eu lieu en vidéoconférence.

Nous en avons profité, lors de l’atelier du 16 mai, pour préparer quelques vidéos illustrant comment mettre en ligne des écrits de femmes sur Wikisource, qui enrichiront le corpus de textes du projet de recherche Cité des dames, créatrices dans la cité.

Exemple de relecture et mise en forme d’une page de poésie et d’une page de roman

Chargement d’un ouvrage dans Wikisource

Zoë Skoulding, Jean Portante, atelier Michael Woolworth, Paris

Zoë Skoulding, Jean Portante, atelier Michael Woolworth, Paris : https://www.youtube.com/watch?v=tmrfVT0meVg

Zoé Skoulding et son traducteur Jean Portante lisent des extraits du recueil, For the Bièvre,  Pour la Bièvre, à l’atelier Michael Woolworth le 13 septembre 2019. La lecture a été organisée par Olivier Brossard et l’association Double Change dans le cadre du colloque : « Représenter la ville, les mots, les gestes et l’esprit », organisé par le LISAA avec le soutien de l’IUF et du projet Cité des Dames.Zoé Skoulding suit la Bièvre à travers la ville et à travers les textes pour créer son chemin. Elle partageait la séance de lecture avec Jacques Roubaud, célébrissime poète de la ville. Deux manières poétiques d’habiter la ville et de faire entendre sa puissance créatrice. Celle de Zoé Skoulding invite à penser le chemin des mots comme une résurgence. La trace souterraine du passé urbain et littéraire s’écoule dans la parole de la poétesse soumise au flux de sa diction.