Séminaire : Textes de femmes, langage et villes

Quel vocabulaire, quelle syntaxe, pour reconnaître la place des femmes dans les villes ? Ce séminaire introductif du projet de recherche Cité des Dames, créatrices dans la cité a pour objectif de partager la démarche de recherche des chercheuses et chercheurs en littérature et en informatique engagés dans le projet.

Ce projet, développé dans le cadre de l’I-Site FUTURE consacré aux villes de demain, vise à faire mieux apparaître la contribution des femmes à la construction de la culture commune en montrant la présence des lieux urbains dans les œuvres et la présence des créatrices dans les lieux urbains.

Cette première séance se concentrera sur des aspects liés au langage, tant syntaxiques que lexicaux. Les deux premières interventions montreront comment un corpus d’écrits de femmes peut être analysé, soit par une démarche littéraire, soit avec des outils numériques. La troisième interrogera la présence des noms de femmes dans la ville, à partir de collectes de données ouvertes. Il s’agira de partager des méthodes, mais aussi des interrogations sur la vision de la ville construite par ces différentes approches. Cette première séance initie un cycle de séminaires pluridisciplinaires qui permettront de mieux connaître les rapports des femmes avec les villes à travers l’espace et le temps.

Ce programme de recherche interdisciplinaire de l’université Gustave Eiffel a à cœur de développer des collaborations avec le monde socio-économique. Ce séminaire sera accueilli à l’Espace des Femmes, au 35 rue Jacob à Paris, par les éditions des femmes – Antoinette Fouque. Il sera suivi de la remise des prix du concours #JeLaLis, dont le principe est de redonner de la visibilité à une femme de lettres francophone de la manière la plus inventive possible.

Programme

14h30-17h30 Séminaire « Textes de femmes, langage et villes »

Modératrices : Caroline Trotot et Lucie Gournay

Séance organisée par Caroline Trotot et Philippe Gambette

14h30 – Olivier Brossard : « Reconfigurer les corps dans la ville : quatre poètes américaines »

À travers quatre publications récentes, Le Jardin de M. de Marcella Durand (trad. Brossard, joca seria 2016), La Grammaire des os de Tonya Foster (trad. Brossard, Trotignon, joca seria, 2016), Discipline de Dawn Lundy Martin (trad. Berthelier, De Quatrebarbes et Guesdon, joca seria, 2019) et The Riot GRRRL Thing de Sara Larsen (Roof Books, 2019), cette présentation mettra en lumière les enjeux et stratégies d’une nouvelle syntaxe et géographie de la ville pour les femmes poètes des États-Unis. La zone à contrôler, défendre et affranchir est celle du corps féminin que les quatre autrices reconfigurent dans leurs textes.   

16h00 –  Eleni Kogkitsidou : « Extraction automatique d’entités toponymiques et noms communs liés à la ville »

Le projet Cité des Dames prévoit d’extraire les lieux urbains cités dans des textes anciens écrits par des femmes. Ceci permettra de faire le lien entre les autrices et les lieux qu’elles ont décrits. Cette présentation définira les diverses entités nommées toponymiques recherchées, en présentant les approches classiques d’une annotation automatique de ces entités. Elle montrera aussi les pistes d’étude du lexique lié à la ville en s’appuyant sur des textes de diverses périodes et genres littéraires.

17h00 – Philippe Gambette : « Vers l’automatisation d’une visualisation des hommages aux femmes dans la ville »

Odonymes, noms d’établissement scolaires, de bibliothèques ou d’arrêts de transports en commun, plaques commémoratives et statues constituent dans les villes une trace d’un passé souvent très masculin. Plusieurs démarches ont été lancées pendant les dernières années pour renforcer la visibilité du matrimoine, et des femmes qui l’ont construit, dans l’espace urbain en général et les noms de lieux en particulier. Nous montrerons comment diverses données ouvertes peuvent être interrogées et analysées automatiquement pour visualiser la présence des femmes dans la ville.

18h : Remise des prix du des prix du concours #JeLaLis

Événement organisé par l’association Le deuxième texte et ses partenaires les éditions des femmes – Antoinette Fouque, le Festival International des Ecrits de Femmes, HF Île-de-France, Le Salon Des Dames, la Société Internationale pour l’Etude des Femmes de l’Ancien Régime (SIEFAR), Talents Hauts et le projet de recherche VisiAutrices, avec le soutien du projet Cité des dames, créatrices dans la cité. Inscription gratuite mais obligatoire à cette adresse.

Adresse

Espace des Femmes, 35 rue Jacob, 75006 Paris

Ateliers Wikisource autrices

Le projet Cité des dames, créatrices dans la cité est partenaire des ateliers Wikisource autrices organisés par l’association Le deuxième texte. Ces ateliers visent à mettre en ligne des écrits de femmes dans le domaine public, en corrigeant et en mettant en forme les textes obtenus par reconnaissance optique de caractères. On obtient ainsi des livres électroniques téléchargeables gratuitement, qui peuvent aussi faire l’objet d’analyses assistées par ordinateur.

Ateliers à venir :

  • samedi 22 février 2020, 10h-13h au siège de Wikimédia France à Paris ;
  • samedi 14 mars 2020, 10h-13h au siège de Wikimédia France à Paris ;
  • samedi 25 avril 2020, 10h-13h au siège de Wikimédia France à Paris ;
  • samedi 16 mai 2020, 10h-13h au siège de Wikimédia France à Paris.

Vous trouverez sur cette page la liste des ouvrages mis en ligne suite aux contributions du projet Wikisource autrices.

Précédents ateliers soutenus par Cité des Dames :

Zoë Skoulding, Jean Portante, atelier Michael Woolworth, Paris

Zoë Skoulding, Jean Portante, atelier Michael Woolworth, Paris : https://www.youtube.com/watch?v=tmrfVT0meVg

Zoé Skoulding et son traducteur Jean Portante lisent des extraits du recueil, For the Bièvre,  Pour la Bièvre, à l’atelier Michael Woolworth le 13 septembre 2019. La lecture a été organisée par Olivier Brossard et l’association Double Change dans le cadre du colloque : “Représenter la ville, les mots, les gestes et l’esprit”, organisé par le LISAA avec le soutien de l’IUF et du projet Cité des Dames.Zoé Skoulding suit la Bièvre à travers la ville et à travers les textes pour créer son chemin. Elle partageait la séance de lecture avec Jacques Roubaud, célébrissime poète de la ville. Deux manières poétiques d’habiter la ville et de faire entendre sa puissance créatrice. Celle de Zoé Skoulding invite à penser le chemin des mots comme une résurgence. La trace souterraine du passé urbain et littéraire s’écoule dans la parole de la poétesse soumise au flux de sa diction.

MatrimoineGo, un jeu pour découvrir le matrimoine parisien

Edith Vallée, autrice de l’ouvrage Le Matrimoine de Paris : 20 itinéraires, 20 arrondissements, publié aux éditions Bonneton en 2018, a collaboré avec le projet Cité des Dames pour la réalisation d’un jeu gratuit de découverte du matrimoine parisien, Matrimoine Go : matrimoinedeparis.com/matrimoineGo.

Depuis 2016, Edith Vallée conçoit et anime chaque année, avec Josée Rodrigo, un parcours culturel de découverte des créatrices liées à une certaine thématique à Paris, dans le cadre des Journées du Matrimoine d’HF Île-de-France. Cette année, à l’occasion du Forum féministe de Paris, le 9 mars, elle a proposé une initiative plus interactive, un jeu de piste consistant à associer des lieux dans Paris à des femmes qui les ont marqués, en participant à la conquête d’une émancipation. Cette expérience l’a conduite à imaginer une version numérique du jeu, afin d’y jouer de chez soi ou sur place, éventuellement en équipe, chacune partant d’une extrémité de l’itinéraire thématique proposé.

Gilles Avraam, un étudiant de fin de première année du DUT Métiers du multimédia et internet de l’IUT de Marne-la-Vallée a développé cette application en PHP/MySQL et Javascript, lors d’un stage de quatre semaines dirigé par Philippe Gambette dans le cadre du projet Cité des dames. Cela a permis d’obtenir un moteur de jeu mis à disposition sous licence libre, qui a été complété par les contenus proposés par Edith Vallée pour obtenir deux parcours de jeu, l’un dans le premier arrondissement de Paris aux alentours de la Comédie française, l’autre dans le troisième arrondissement de Paris, près de la place des Vosges.

L’application, appelée Matrimoine Go, est disponible à l’adresse matrimoinedeparis.com/matrimoineGo.

coordination

Caroline Trotot

Enseignante-chercheuse, maîtresse de conférences à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée : Littérature française de la Renaissance depuis 2002.

Vice-présidente adjointe recherche à l’UPEM depuis 2012.

Co-référente parité-égalité femmes hommes UPEM depuis 2015.

Directrice adjointe de l’unité de recherche LISAA EA 4120 (Laboratoire Littérature Savoirs et Arts UPEM) depuis 2016.

https://lisaa.u-pem.fr/membres/caroline-trotot/

Axes de recherche

Poésie du XVIe siècle, stylistique, poétique et rhétorique, littérature et savoirs, femmes autrices, écriture de soi. Ronsard, Du Bellay, Marguerite de Valois, Charlotte Duplessis-Mornay, Jean de Léry, Jérôme Cardan.

Publications

Autoportraits, autofictions des femmes à l’époque moderne : savoirs et fabrique de l’identité, éd. Caroline Trotot, Paris, Garnier, coll. Masculin/Féminin, 2018.

Women’s portraits of the self. Representing knowledge and making identity in early modernityArts et savoirs 6 | 2016, mis en ligne le 06 juillet 2016, URL : https://aes.revues.org/696 ; DOI : 10.4000/aes.714, (Autoportraits, autofictions des femmes à l’époque moderne: savoirs et fabrique de l’identité), éd. Caroline Trotot et Natania Meeker.

Métaphore, savoirs et arts au début des temps modernes, éd. Bruno Petey-Girard et Caroline Trotot, Paris, Garnier, 2015.

Ronsard Les Amours, éd. C. Trotot et Agnes Rees, Neuilly, Atlande, 2015, p. 15-169 (« Repères » et « Problématiques).

Vivre l’histoire, éd. Michael Soubbotnik et Caroline Trotot, Strasbsourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2013, édition de 18 articles avec introduction p. 7-11. (compte-rendu www.fabula.org/acta/document9192.php).

Coordination

2013-2014: Savoirs, identités et représentations des femmes à l’époque moderne. Autoportraits, Autofictions et représentation des savoirs des femmes XVIe-XVIIIe siècles.

2017-2018: Visibilité et invisibilité des savoirs des femmes: les créations, les savoirs et leur circulation XVIe-XXIe siècles.  https://femmesavoir.hypotheses.org/

Philippe Gambette

Page Web: http://igm.univ-mlv.fr/~gambette/

Maître de conférences à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée depuis 2011.

Axes de recherche

Algorithmique, bioinformatique, théorie des graphes, informatique linguistique, humanités numériques sur des corpus textuels.

Publications

Christine Barats, Anne Dister, Philippe Gambette, Jean-Marc Leblanc & Marie Peres (2018), Appeler à signer une pétition en ligne : caractéristiques linguistiques des appels, JADT’18 (Proceedings of the 14th International Conference on statistical analysis of textual data), Statistical Analysis of Textual Data, p. 68-75. 

Christine Barats, Anne Dister, Philippe Gambette, Jean-Marc Leblanc & Marie Peres-Leblanc (2016) Analyser des pétitions en ligne : potentialités et limites d’un dispositif d’étude pluridisciplinaire (Analyzing online petitions: potentialities and limitations of a multidisciplinary study device), JADT’16 (Proceedings of the 13th International Conference on statistical analysis of textual data), Statistical Analysis of Textual Data, p. 72.1-72.10. 

Nadège Lechevrel & Philippe Gambette (2016), Une approche textométrique pour étudier la transmission des savoirs biologiques au XIXe siècle (A Textometrical Approach to Study the Transmission of Biological Knowledge in the XIXth Century), Nouvelles perspectives en sciences sociales 12(1), p. 221-253. 

Delphine Amstutz & Philippe Gambette (2010), Utilisation de la visualisation en nuage arboré pour l’analyse littéraire, JADT’10 (Proceedings of the 10th International Conference on statistical analysis of textual data), Statistical Analysis of Textual Data, p. 227-238.

Philippe Gambette & Jean Véronis (2010), Visualising a Text with a Tree Cloud, IFCS’09 (Proceedings of the International Federation of Classification Societies 2009 Conference), Studies in Classification, Data Analysis, and Knowledge Organization 40, p. 561-570.

Coordination

2017-2019: projet de recherche VisiAutrices (Visibilité des femmes de lettres dans l’enseignement secondaire et supérieur), financé par le CNRS et le Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme.

membres

Membres des institutions du consortium (EIVP, ENPC, ENSA VT, ESIEE Paris, IFSTTAR, UPEM)

Hélène Alfaro-Hamayon (UPEM)

Olivier Brossard (UPEM/IUF)

Anne Boutet (UPEM)

Claire Delahaye (UPEM)

Catherine Domingues (IGN)

Carmen Husti (UPEM)

Anne Jarrigeon (UPEM)

Tita Kyriacopoulou (UPEM)

Eric Laporte (UPEM)

Fanny Lopez (ENSA VT)

Romain Menini (UPEM)

Membres extérieurs

Michèle Clément (Lyon 2)

Susan Dunne (Ecole d’architecture Paris-Malaquais)

Gary Ferguson (University of Virginia)

Scott Francis (University of Pennsylvania)

Isabelle Garnier (Lyon 3)

Edwige Keller-Rahbe (Lyon 2)

Claude La Charité (UQAR Canada)

Claudie Martin-Ulrich (UPPA)

Lydie Moudileno (USC Los Angeles)

Natania Meeker (USC Los Angeles)

Béatrice Mousli (USC Los Angeles)

Panivong Nordrin (USC Los Angeles)

Appel à contribution

Appel à contribution
Fortes de corps, d’âme et d’esprit : récits de vie et construction de modèles féminins du XIVau XVIIIe siècle
Colloque international organisé par
l’Université de Rouen-Normandie et le CÉRÉdI
avec le soutien du LISAA de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée
et de l’I-SITE FUTURE

Du jeudi 4 juin au vendredi 5 juin 2020

Continuer la lecture de Appel à contribution

Atelier de réalisation de carte interactive avec UMAP

Nous avons organisé, ce mardi 9 juillet 2019, un atelier umap à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Le compte-rendu, qui peut fournit des tutoriels pour les divers besoins en fonctionnalités évoqués pendant la réunion, est disponible dans ce fichier partagé, n’hésitez pas à y laisser des commentaires ou des questions ! Ci-dessous une carte de démonstration de quelques unes des possibilités d’interaction, notamment avec des contenus multimédias dont l’adresse est stockée dans une base de données :

Voir en plein écran

VisiAutrices

Le projet de recherche VisiAutrices (2017-2019), financé par le CNRS et le Réseau des Maisons des Sciences de l’Homme, avait pour objectif de mesurer et caractériser la place des femmes dans l’enseignement des lettres dans le secondaire et le supérieur, et son évolution.

Il a permis de recenser des données sur la présence des femmes de lettres au sein de divers corpus liés à l’enseignement du français et de la littérature en France (programmes, manuels scolaires, annales d’examens et concours, etc.) et au secteur de l’édition (prix littéraire, emprunts en bibliothèque, etc.).

Divers projets pédagogiques ont été conçus avec des enseignantes et enseignants de français au collège, au lycée et à l’université, pour mettre en lumière des autrices des siècles passés : Marguerite de Navarre, Catherine Des Roches, Jeanne-Yves Blanc et Marie Lenéru.

Des échanges avec des enseignantes et enseignants du secondaire et du supérieur, ainsi que des colloques ont permis de mieux connaître les pratiques de constitution de corpus et de sélection d’extraits et les sujets d’intérêt liés à des écrits de femmes, afin de proposer des outils et ressources pédagogiques appropriées. Des comparaisons internationales ont également été utiles pour découvrir les approches suivies dans des pays avec une tradition de “gender studies” antérieure à la France.

Enfin, une bibliothèque d’écrits de femmes dans le domaine public a été constituée et mise à disposition grâce au logiciel Philologic développé par l’ATILF et l’Université de Chicago.