Archives de catégorie : Applications numériques

Séminaire : quelques promenades du matrimoine littéraire

Comment les femmes de lettres ont-elles marqué les villes au fil des siècles ? Des promenades du matrimoine nous permettent de retrouver leur empreinte, ou celle de leur plume, dans les cités qu’elles ont habitées, traversées, décrites. Nous partirons sur leurs traces à l’aide de plusieurs parcours du matrimoine littéraire déjà créés ou en cours de conception dans le cadre du projet de recherche Cité des dames, créatrices dans la cité. Et quand ces traces ont disparu, pour des autrices de la Renaissance ou de l’Âge classique, le numérique peut nous aider à les redécouvrir, en reconstituant les lignes effacées de ce palimpseste urbain.

Cette séance pourra être suivie en ligne à l’adresse https://univ-eiffel.zoom.us/j/86762071261 (mot de passe : CitDam2021)

Le programme sera le suivant :

  • 14h – Accueil
  • 14h05 – Philippe Gambette : Introduction sur les promenades du matrimoine littéraire
  • 14h20 – Léonard Kim : Démonstration de l’application web Histoires d’autrices
  • 14h30 – Maéva De Sousa : Le Paris de Marie de Gournay
  • 14h55 – Ulysse Gravier : Démonstration de l’application Les promenades du matrimoine
  • 15h05 – Caroline Trotot : Marguerite de Valois et les villes de Flandres
  • 15h30 – Alexis Martinet : Démonstration de l’application L’itinéraire des Flandres de Marguerite de Valois
  • 15h40 – Échanges avec le public

Le séminaire sera suivi à 16h de l’assemblée générale de l’association Le deuxième texte puis à 17h de la remise des prix de la seconde édition du défi #JeLaLis, dont le projet de recherche Cité des dames, créatrices dans la cité est partenaire (inscription obligatoire à cette adresse pour recevoir le lien ou connaître le lieu de l’événement, accessible dans la limite des places disponibles).


Visuels :

  • capture d’écran de Matrimoine Renée Vivien 2020 par Marie Gendron (YouTube) ;
  • illustration tirée du manuscrit Ms. 522 de La Coche conservé à la bibliothèque du Château de Chantilly ;
  • capture d’écran de l’application Promenades du matrimoine réalisée par Ulysse Gravier

Reconnaissance d’entités nommées géographiques dans les textes littéraires

Dans le cadre de son postdoc à l’université Gustave Eiffel pour le projet Cité des Dames, Eleni Kogkitsidou a développé l’outil libre GeoNER pour la reconnaissance d’entités nommées géographiques.

GeoNER est un comparateur qui utilise cinq outils (CasEN, CoreNLP, Perdido, SEM, spaCy), en harmonisant le format de sortie, pour repérer les noms propres correspondant aux toponymes. Chacun de ces outils utilise différentes approches fondées sur l’apprentissage automatique ou les règles. Après observation sur les premiers résultats obtenus favorisant les approches à base des règles, une approche supplémentaire appelée CasEN+R(repair) a été implémentée. CasEN+R est une approche qui combine la sortie de CasEN en utilisant des règles supplémentaires, des ressources linguistiques et certains graphes existants fournis par CasEN.

Ces approches ont été évaluées grâce au script eval.sh qui fournit des informations en terme de précision, rappel et f-mesure sur les performances des différentes approches appliquées sur des textes anciens :

Ce travail a fait l’objet d’une communication à la quatrième édition du colloque international ACM SIGSPATIAL GeoHumanities 2020 :
Eleni Kogkitsidou & Philippe Gambette, “Normalisation of 16th and 17th century texts in French and geographical named entity recognition”. ACM SIGSPATIAL GeoHumanities’20, p. 28-34, DOI : 10.1145/3423337.3429437.

Voici la vidéo de présentation à l’événement qui s’est tenu en ligne le 5 novembre 2020 :

Eleni Kogkitsidou a également encadré le stage de Jonathan Poinhos, étudiant du master 1 d’informatique de l’université Gustave Eiffel, co-encadré par Philippe Gambette, intitulé « Approches automatiques pour la modernisation des textes du XVe au XVIIIe siècle ». L’outil ABA développé par Jonathan lors de ce stage fera l’objet d’une publication, actuellement en cours de rédaction.

Nous remercions l’université Gustave Eiffel pour le prolongement d’un mois du contrat d’Eleni suite aux difficultés rencontrées pendant la crise sanitaire du printemps 2020.

MatrimoineGo, un jeu pour découvrir le matrimoine parisien

Edith Vallée, autrice de l’ouvrage Le Matrimoine de Paris : 20 itinéraires, 20 arrondissements, publié aux éditions Bonneton en 2018, a collaboré avec le projet Cité des Dames pour la réalisation d’un jeu gratuit de découverte du matrimoine parisien, Matrimoine Go : matrimoinedeparis.com/matrimoineGo.

Depuis 2016, Edith Vallée conçoit et anime chaque année, avec Josée Rodrigo, un parcours culturel de découverte des créatrices liées à une certaine thématique à Paris, dans le cadre des Journées du Matrimoine d’HF Île-de-France. Cette année, à l’occasion du Forum féministe de Paris, le 9 mars, elle a proposé une initiative plus interactive, un jeu de piste consistant à associer des lieux dans Paris à des femmes qui les ont marqués, en participant à la conquête d’une émancipation. Cette expérience l’a conduite à imaginer une version numérique du jeu, afin d’y jouer de chez soi ou sur place, éventuellement en équipe, chacune partant d’une extrémité de l’itinéraire thématique proposé.

Gilles Avraam, un étudiant de fin de première année du DUT Métiers du multimédia et internet de l’IUT de Marne-la-Vallée a développé cette application en PHP/MySQL et Javascript, lors d’un stage de quatre semaines dirigé par Philippe Gambette dans le cadre du projet Cité des dames. Cela a permis d’obtenir un moteur de jeu mis à disposition sous licence libre, qui a été complété par les contenus proposés par Edith Vallée pour obtenir deux parcours de jeu, l’un dans le premier arrondissement de Paris aux alentours de la Comédie française, l’autre dans le troisième arrondissement de Paris, près de la place des Vosges.

L’application, appelée Matrimoine Go, est disponible à l’adresse matrimoinedeparis.com/matrimoineGo.

Mise à jour du 19/08/2020 : l’application Matrimoine Go ! présentée par Edith Vallée dans l’émission Le débat de midi sur France Inter, à 40’59